Je m’offre aux Eboueurs

Je m’appelle Anne-Claire, j’ai trente-cinq ans, suis née dans un milieu aisé et appartiens à une famille bourgeoise d’une ville de province. Fille d’avocat, j’ai fréquenté les pensionnats pour jeunes filles et ai reçu une éducation très stricte.

Je m'offre aux Eboueurs dans Histoires illustrees Party et Gang Bang 00anncl4e6bc On me dit cependant belle femme, souriante et attirante. C’est vrai qu’avec mes yeux clairs, mon mètre soixante-huit, ma chevelure blonde cendrée et mes seins lourds mais fermes, j’attise souvent la convoitise des hommes…. Toutefois, François, mon mari, me délaisse.

Il me fait bien (enfin façon de parler!) l’amour de temps en temps, mais ça se limite à quelques mouvements des reins pour qu’il se vide, rapidement, sans aucune originalité. Aucun piment.

Pourtant j’ai fait des efforts; j’allais régulièrement chez le coiffeur, l’esthéticienne, portais toujours des bijoux et me suis même fait tatouer un signe tribal au bas des reins; je l’aguichais fréquemment avec de la lingerie, strings, nuisettes, bas et porte-jartelles, etc…


Je prenais des poses sexy, lui parlais de mes fantasmes, lui proposais des jeux coquins, mais sans résultat. Monsieur soit n’y prêtais pas attention, soit se disait fatigué…

Je le soupçonnai même d’avoir une maîtresse…!

003ssdessd1f8e dans Histoires illustrees Party et Gang BangIl y a quelques temps je fis une dernière tentative. Un dimanche où nous étions partis faire une ballade, j’avais pris l’initiative de ne pas porter de culotte.

J’étais persuadée que ça l’exciterait.

A un moment, alors que nous étions dans un parc fréquenté par d’autres promeneurs, je m’assis au bord d’un bassin et ouvris mes cuisses pour qu’il puisse voir la surprise que je lui avais reservée.

Le risque d’être aperçue par un passant m’avait tellement echauffée que j’en avais la chatte toute trempée. Lui fit comme si de rien était;

je pense que ça ne l’a même pas fait bander..!

 

Alors j’ai fini par me résigner; je ne fis plus d’effort de tenue, ne me soignais plus, toujours en jeans T-shirt et, en bonne mère de famille, me consacrai principalement à mes enfants.

Cependant ma frustration est à la hauteur de mon insatisfaction car ma libido fonctionne bien, trop bien même, et mes envies sont constantes.
00eboub6d73

 

 

Nous habitons une maison cossue dans un quartier résidentiel et un peu retiré.

 

Hier matin, il m’est arrivé quelque chose de bizarre.

004_enlvt0175b

 

J’étais devant la maison et je venais de dire au revoir à mes enfants qui partaient en bus à l’école. Le camion des éboueurs est arrivé juste au moment où, par mégarde, j’ai laissé tomber mon trousseau de clés et comme par hasard l’attache s’est cassée éparpillant toutes les clés par terre.

 

Je m’étais accroupie pour les ramasser une par une. Lorsque j’ai relevé la tête, le camion s’était arrêté à hauteur de notre maison.
005declt5382fJe me suis alors aperçue que, pendant que l’un d’entre-eux se chargeait de vider notre poubelle dans le camion, les trois autres étaient devant notre portail, sans bouger, le regard pointé sur mon décolleté car je ne portais pas de soutien-gorge, juste un petit débardeur noir, ce qui leur permettait de mater intégralement mes seins, et cela faisait bien une minute que je me trouvais dans cette position.

J’ai remonté le tissu sur ma poitrine, plus intimidée qu’en colère. Les trois hommes, surpris, baissèrent leur regard, sauf l’un d’eux qui me toisait de haut en bas, un sourire en coin.

006_thongf02a5

 

 

 

En fait ma position accroupie avait fait descendre mon jeans et il pouvait mater mon string noir qui dépassait de la ceinture…
008_jean6897f

 

 

Instinctivement, j’ai jeté un regard sur son bas-ventre et je me sentis rougir car ses parties étaient volumineuses.

 » Eh bien, puisqu’ils sont en forme, pourquoi n’en profiterais-je pas  » pensai-je !

Prenant mon courage à deux mains je les regardai droit dans les yeux, les fixai durement, la bouche ouverte et avec une moue de dédain.

 » Bonjour, je vois que vous êtes des habitués de ce quartier leur dis-je, que diriez-vous d’une tasse de café pour bien commencer la journée ?  » leur lançai-je alors que leur collègue ramenait la poubelle vide.

Les quatre hommes se regardèrent en se demandant s’ils n’étaient pas en train de rêver.

Le ventru apparemment plus agé que les autres, s’avança vers moi, un peu méfiant.

 » Je suis le chef de cette équipe. Je m’appelle Franck. Je vous remercie madame, mais nous allons être en retard dans notre tournée. « 

 » Allons, allons, vous n’allez tout de même pas me dire que c’est tous les jours qu’une femme vous invite à prendre cinq minutes de pause chez elle « , répliquai-je en me cambrant encore un peu plus, rajustant mes cheveux tout en me mordant légèrement la lèvre inférieure.

009_camion9a1ff » C’est bon les gars; Yamin ferme le camion à cléf et toi Hassan rentre la poubelle dans la cour, on verra cela après « , commanda Franck sur un ton autoritaire.

 » Bon et bien suivez-moi !  » dis-je en tournant les talons et en prenant bien soin de rouler les hanches…

... Ils entrèrent dans le salon, retirèrent leurs combinaisons, et ne me quittèrent pas des yeux pendant que je préparais le café.

Une fois le café servi, ils se mirent à discuter. Je leur expliquai que je ne voyais pas grand monde et que c’était un plaisir pour moi de leur offrir une petite pause.

120600170db25

 

 

Un black me fit asseoir à coté de lui, et je me débrouillai de façon à ce que mon débardeur, tendu par mes mamelons érigés, frôle sa chemise. De ma main droite je lui caressai sa cuisse tout en passant ma langue sur mes lèvres…

C’est là que je m’aperçu que ce salaud avait déjà ouvert sa braguette de laquelle dépassait son sexe déjà bien enflé.

12060019_jpg1bffb » Je suis une bourgeoise en manque, abandonnée par son mari… Alors pour une fois que je peux me faire doser par de vrais mâles qui ne se sont jamais tapé une femme de la haute comme moi…

Je suis à vous… Faites-vous une bonne B.C.B.G ! « 

Ce disant je retirai mon débardeur et mon jeans, ne restant vêtue que de mon string en dentelle noire.

Hassan et Yamin qui n’arrivaient plus à se contrôler, avaient descendu leur pantalon jusqu’à mi-cuisse et se lissaient le sexe.

12060058_jpg4cca9

 

 

 

 

Je me penchai en direction de Mamadou lui empoignant son chibre et tirai sur le prépuce pour faire apparaître un gland rouge carmin gorgé de sang.

 

12060069_jpgd6b9dJe passai la pointe de ma langue le long du bâton dressé et m’arrêtai sur le méat avant d’enfoncer la tige de chair dans ma bouche pour la faire coulisser. Simultanément, la taille du membre me donna envie de rendre mais la satisfaction procurée par les couinements qui sortaient de la gorge de l’homme ainsi que les tremblements qui animaient ses cuisses me faisaient supporter cette nausée.

 » – Oh putain c’est pas vrai ! Vas-y salope, suce ! « 


Je sentis son gland enfler et m’empressa de le recracher avant qu’il n’explose.

L’africain me saisit par les hanches pour me prendre en levrette, mais je le repoussai :

 » Tout doux, tout doux mon ami, tu n’es pas tout seul, chacun son tour ! « 

12060102_jpg5d797J’apostrophai le maghrébin  » Tu as de belles couilles toi ! Arrêtes de te branler ! Tu as envie de te faire une belle Française, non ? Alors va te coucher sur le divan, j’arrive  » Il s’exécuta aussitôt et je vins m’asseoir à califourchon sur lui.

Son sexe bandé pénétra sans difficulté dans ma chatte baveuse que l’excitation, de me faire bientôt ces quatre mâles bien montés, avait remplie de mouille…

Hassan m’empoigna les fesses et commença de brutaux va et vient. Je sentais le regards des trois autres sur mon cul et ma chatte dans s’enfilait profondément un gros mandrin.De me savoir ainsi matée catalysa mon excitation et j’étais soudain pressée de vivre un premier orgasme!

 » Claque-moi les couilles au cul, je suis ta femelle pour encore quelques minutes, alors vide-toi bordel !  » dis-je au Marocain.

12060102_jpg5d797

 

 

 

Mes paroles produirent l’effet escompté. Il accéléra le mouvement et alors que les spasmes envahirent mon vagin, je sentis la chaleur de son foutre qui se répandait en moi.

12060213_jpg60c33

 

 

 

 » Allez, on va pas y passer le réveillon  » dit Yamin.  » Viens Mamadou on va se la prendre à deux cette pute.Elle veut se faire troncher, elle va pas être déçue du voyage ! « 

 

12060214_jpgf2a95

 

 

Yamin me renversa sur le coté afin que je lui fasse une pipe pendant que Mamadou, que j’avais déjà sucé auparavant, s’agenouillait entre mes cuisses pour me lécher la moule. Il colla sa bouche sur l’orifice tout en plaquant ses deux mains sur mes fesses douces à la peau satinée, avalant par la même occasion le sperme de son collègue qui dégoulinait encore de mon conin.

1206021525465Puis il se positionna entre mes jambes pour enfoncer progressivement son sexe dans ma vulve et ce jusqu’à la garde.

Il plaça ensuite ses mains calleuses sur ma chair blanche et douce afin de m’écarteler davantage les jambes et

commença à me pistonner. Moi je suçais toujours Yamin qui semblait bien maîtriser ses sensations.. Sa hampe était courte mais épaisse et son gland était râpeux et décalotté.

 

Que c’était bon de se faire prendre sauvagement par une grosse bite de black pendant que j’en suçais une autre!

J’étais aux anges!
12060216_jpga6b76Puis ils inversèrent leurs positions. Mamadou vint me coller sa bite recouverte d’un cocktail mouille et de foutre dans la bouche…
…alors que Yamin m’enfilait son rondin dans mon sexe béant.

Hassan était venu s’installer à coté de nous pour ne pas perdre une miette du spectacle. D’ailleurs ça devait lui faire de l’effet car sa hampe avait retrouvé une nouvelle vigueur.

Quant à Frank, le chef, confortablement installé dans un fauteuil derrière nous matait la scène en s’astiquant la verge comme il devait le faire de temps en temps devant des films porno.

12060221_jpgecf2bAprès avoir excité le gland de Mamadou avec quelques coups de langue, je creusai mes joues afin d’accentuer la succion autour du membre dur tandis que je lui caressais l’intérieur de la cuisse.

Il n’en fallu pas davantage pour que l’éboueur déverse son flot de liqueur que je m’appliquai à avaler,alors qu’une longue plainte sortait de sa gorge. Yamin, voulait aussi jouir dans ma bouche et s’installa sur le canapé. Je m’agenouillai devant lui pour l’engloutir…

…exposant en même temps mon arrière train à la vue de Franck, que cette perspective stimula.

 » On ne lui a pas encore exploré le sens interdit, dit-il. Ton mari t’encule parfois ?  » Ayant la bouche pleine, je ne pus lui répondre que j’étais vierge de ce coté là…

Mais déjà il m’avait attrapé par les hanches et je sentais son gland qui me forçait la rondelle élastique sans ménagement afin de s’immiscer dans l’étroit passage. Une fois la porte franchie, il continua sa progression me procurant un mélange indéfinissable de douleur et de plaisir, sensation toute nouvelle pour moi.

 » Tu es belle, bordel, et qu’est-ce que tu es bonne ! « dit-il.

« Ton cul est bien étroit, il n’a pas du être visité souvent. Attends un peu, je vais te roder tout ça! »

Je me sentis humiliée d’être ainsi à la merci de ce rustre, mais cela m’échauffa en même temps les sens.

Le sexe de Yamin toujours en bouche, j’ouvris les mâchoires pour pousser une série de cris perçants jusqu’à ce que Franck se cambre en arrière les ongles plantés dans la chair de mes hanches et déverse sa semence dans mon intime orifice m’arrachant ainsi des sensations jamais ressenties auparavant et qui m’amenèrent à mon second orgasme.

Puis il se relâcha, la respiration et les jambes coupées, et retira son sexe, le regard dans le vide, vexé de ne pas avoir été plus endurant.

 » Sale roulure, si j’étais ton mari tu recevrais une sacrée volée, je te le garantis, espèce de salope ! dit-il d’un ton vengeur. Il faut se manier un peu les gars, sinon on va réellement se mettre en retard. Toi, la chienne ne bouge pas ! « Jamais personne ne s’était adressé à moi sur ce ton là, mais je savais qu’en dépit de ces paroles dégradantes je les dominais !

120603309a304 » Mamadou, je suis sûr que tu n’as jamais pris une blanche par le cul. Viens remettre le couvert ; la place est chaude et la voie est tracée. « 

Connaissant la dimension du sexe du noir j’eus soudainement peur qu’il ne me déchire et voulus me dégager.

Mais le chef me tint fermement pendant que l’africain se précipita pour prendre la place de son compère et saisissant son sexe de la main droite pour me l’introduire dans le conduit rectal. Il m’arracha un hurlement de douleur qui me fit contracter les muscles annaux afin d’expulser cet énorme intrus. Mais ces contractions se transformèrent progressivement en un étrange plaisir qui me fit perdre toute inhibition.

 » Sale putain de blonde ! Éructa-t-il. Ca te plait de te faire enculer par un black, avoue !  » Quelques va et vient suffirent pour qu’il se vide dans un dernier coup de reins et en poussant un grognement sourd, la mâchoire crispée. Puis il extirpa son sexe et recula, encore abasourdi par sa jouissance.

Au bord de l’apoplexie je voulus me relever mais déjà Hassan se positionnait derrière moi pour lui aussi explorer la partie la plus intime de mon corps. Frank me prit par les cheveux pour me forcer à rester en position pour le recevoir.

Mon cul encore vierge il y a quelques instants et qui était maintenant lun large boulevard lubrifié par les vidanges des deux premiers visiteurs, reçu sans difficulté le manche du troisième larron. Ce devait être une découverte pour lui, les musulmanes ne pratiquant que très rarement la sodomie.

120603405b3a7 » C’est ce que tu voulais, hein ! Faire plier une femme comme celle qui emploie la tienne pour faire le ménage et nettoyer les cuivres. Lime bordel, montre ce que tu as entre les jambes, si tu n’es pas un minable ! « lui dis-je provocante !

Fou de désir et de rage il me saisit par les hanches et les coups de boutoir commencèrent à pleuvoir, de plus en plus rapides et de plus en plus fort me martyrisant le fragile intestin.

Franck qui était à coté l’encourageait.

 » Vas-y défonce lui le cul à cette chienne, cette petite bourgeoise qui joue les mijaurées !

Vas-y à fond , mets la lui profond pour qu’elle se souvienne longtemps encore de notre passage. « 

12060341_jpg37015

 

 

Instinctivement j’imprimai le même rythme à la succion de la bite de Yamin qui ne résista pas longtemps à ce traitement et me déchargea en de longs jets brûlants, sa purée âcre dans la gorge.

 

Puis, le contact avec ma langue lui devenant trop insupportable, il se retira de ma bouche et partit s’installer dans un des fauteuils.

 

120603429b51d

Le marocain en profita pour changer de position et me demanda d’empaler ma rondelle sur son chibre d’ébène.

En quelques coups de reins il fut à nouveau en action dans mon cul.

Ses coups de bite s’accélérèrent. Il haletait, soufflait. Puis brusquement il se pétrifia, et se vida en plusieurs giclées puissantes au fond de mes entrailles.

« - Bon, ben, on va peut-être y aller maintenant ! « déclara Franck, en enfilant sa tenue d’éboueur.

 » – Toi, salope, je crois que l’on va se revoir bientôt. Mon beau-frère travaille comme contremaître, sur un chantier, dans la zone industrielle. Les ouvriers viennent de toute l’Afrique et logent dans des baraquements sur place. Je suis sûr que tu vas m’appeler bientôt au centre technique pour que je t’emmène jouer l’inspectrice des travaux finis sur place. Je t’attends. J’imagine déjà leur tête quand tu te pointeras.

- Ca, c’est moi qui décide ! Répliquai-je en tapotant la joue Marocain. « 

12060348bb84d« Ah j’oubliais, s’exclama Mamadou en passant la porte, encore merci pour le café! »

Les regardant partir je fis le bilan de ce petit intermède : j’avais eu trois orgasmes et pris trois salves dans mon cul vierge jusqu’à ce jour, j’avais avalé deux fois et m’étais fait innonder la chatte.

Pas mal pour une première expérience du genre…

…en attendant de me rendre au chantier !

 

 

mini_lignes002

Vous aimez les textes que nous vous présentons ?

Avez-vous apprécié le choix que nous avons fait de cette Composition ?

Nous ne sommes pas auteur de ces textes , mais envisageriez-vous un don de quelques euros en gage du temps passé à leur choix, à leur sélection, et à leur présentation par mise en ligne sur ce Site ?

webmaster_fleches003d aidez_over10d51 ( 5 € )

super2047b

mini_lignes002

 



1 commentaire

  1. alain 10 octobre

    c’est tres bien ca tu prends les choses en mains,profite en bien ce son des moments innoubliables,d’autant plus que tu es tres belle alors a bientot. amuse toi bien alain

Laisser un commentaire

sexybeurettes |
rencontrescam |
kingdom4babes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | STEVEN ESCORT BOY
| QG-sexe
| moments X